Myosotis

« Tu es vraiment trop fleur bleue » jugeaient-ils, le nez froncé, les yeux au ciel.

Une fois de plus, elle ne les comprenait pas.
Pas mieux qu’ils ne l’appréhendaient.
Encore ce mur érigé entre eux, paroi subtile invisible si limitante.

Ils médisaient par comparaison de jolitudes. Illogique comme un compliment-reproche.

Complètement qu’elle était « fleur bleue » ! Où était le mal ?
De préférer les couleurs de romance aux relations pâles ;
De rêvasser du tout doux des dentelles-pétales ;
De se blottir au creux d’arôme bouquet ;
De sentir éclore les papillons d’abdomen et les laisser librement butiner...

Alors, l’humain en était rendu tellement blasé qu’il préférait nier ses sentiments pour les qualifier « niais » ?

Elle trouvait tellement triste de les voir transis en forteresse congelée, là-haut.
Oui, « là-haut », posés sur une montagne de condescendance.

Quand même, elle espérait qu’un jour, au moins l’un d’eux sera pris de sa même folie et qu’il viendra la retrouver dans la forêt d’en bas.
Qu’ils s’élèveront plein de papillons saturés puis, hilares, s’ébattront au milieu des fleurs d’azur.

Puis du palais, les autres blêmes, s’en mordront les doigts glacés de voir combien, loin d’être niaise, la « trop fleur bleue » est délurée.

Crédit photo Emma Muller

 

58673895 2190697344575858 8661663109938675712 o

Ajouter un commentaire