Ténèbres

48052365 560250377770536 4455893922375270400 n

50931751 230068811234637 4057748912142811136 n

 

Littérature

 

Éteins la lumière, plonge dans l’abysse… Dans le noir, plus de faux semblant :
Quand le plein jour peut parfois paraitre fade, les ténèbres, eux, te mettent à vif.

Attention ! Âmes sensibles s’abstenir ! Thriller haletant intense dont on ne sort pas indemne !
Ténèbres,

c’est l’histoire du syndrome de Stockholm,
c’est l’histoire de la folie,
c’est l’histoire de la survie,
c’est l’histoire de l’empathie,
c’est l’histoire de la violence,
c’est l’histoire de l’amour.

Ténèbres, c’est l’histoire des limites des tréfonds de ton âme.

Ce livre c’est une tornade de page en page qui te bouscule bien comme il faut ton humanité. Il te met face à des questionnements psychiques auxquels tu n’es juste pas habitué. Peut-être même pas vraiment prêt… Mais tu le sens, ça te démange trop d’aller y creuser.

Alors te voilà, toi aussi, séquestré.
Pris au piège par la plume de Sandrine.
Elle se sert de ses mots comme le David de son histoire se sert de son couteau, tout le long du livre :
Juste là, pas loin de ta gorge.

Mais, curieusement, elle arrive d’un tour de force à décrire l’étouffement de ce huis-clos avec beaucoup de fluidité. Et heureusement ! Parce qu’à la place de t’étouffer avec un style trop lourd, Sandrine, par ses phrases limpides et sans chichis, te permet la liberté de garder la tête assez claire pour pouvoir te demander : Mais pourquoi fait-il cela ? Et moi, comment je réagirai ? Jusqu’où j’irai pour survivre ?

Et te voici intimement catapulté à la fois témoin impuissant et voyeur impudique pervers. T’abreuvant des méandres de la psyché humaine, assoiffé de la suite, presque dans une addiction euphorique face à la violence qui va crescendo.

Et passionné par le basculement fou né du trop-plein de bousculements. Quand l’empathie devient contagieuse et finit par vous gagner tous les trois : les deux protagonistes et toi.

Ce livre, c’est l’humanité dans ce qu’elle a de plus pure qui agonise sous tes yeux et qui te montre comme malgré tout, elle sait tenir grâce à la force de la folie sauvage inconsciente que nous abritons tous.
Alors, les limites sont rendus floues : du bourreau ou de la victime, lequel est vraiment le plus faible ?
Lequel est le plus fort ?

Ténèbres, c’est une leçon d’humanité par le terrible, un coup dans l’aile du jugement hâtif et des raccourcis faciles, une partie de jeu d’échec dans la démence et l’instinctif.

Éteins la lumière, plonge dans l’abysse… Dans le noir, plus de faux semblant :
Lis les ténèbres, tu ne le regretteras pas.

Et vu que Sandrine, elle a bien vu que, hypnotisé et insatiable, tu en redemandais de la folie, elle t’offre une nouvelle « Rouge coquelicot » à la suite.

Le site : http://sandrineperigois.fr/
Le FB : Sandrine Périgois, Auteur

Le site de l’éditeur: https://www.editionselixyria.com/collections/elixir-of-crime/ténèbres/

Sandrine Périgois sera très bientôt en rencontre-dédicace Normande !
Bazart ne manquera pas de te faire suivre l’info.

Reste Curieux !

Marie.

Ajouter un commentaire

 
×