La Théorie des Robots

 

 

Je pensais vraiment que nous étions liés, toi et moi.

Je le sentais fort dans le fin fond de mes tripes.
Celles-là même où tu te plaisais.
Celles que tu consommais à volonté.
Celles où tu me faisais me consumer.

Et mon intuition, en général si clairvoyante, de ce lien hors espace-temps,
en aurait mis ma main à couper.
Elle en a trouvé ses maîtres, mon intuition : ce sont les sentiments.
Comme ils sont forts et puissants.
Ils savent la saboter sévèrement.
Ils ont aussi su me tromper les tripes.

Mes tripes qui subissaient l’arrivée d’un nouvel organe dans mon dedans.
Je n’arrive toujours pas à comprendre comment ce bout de chose concret est apparu.
Je le sentais, là, violemment, physiquement.
Est-ce toi qui l’avais cultivé ? Plante sacrée émotionnelle dans mon corps-terreau ?
Est-ce moi qui l’avais co-créé ? A aimer tellement fort que j’en avais donné naissance ?
Est-ce nous ? Ensemble ? Notre bourgeon relationnel ?
Ou est-ce la situation, juste ? Qui m’échappait.
Peut-être que je l’inventais ? Mon imagination m’ayant façonné le corps.

Quoiqu’il en soit, je l’ai senti, là, dans mon creux.
Si fort que cette chose m’apparaissait organe vital.
Un organe sentimental dont je ne savais juste pas comment j’avais pu vivre sans, avant.
Avant toi.
Une tumeur de toi, au fond.

Maintenant, je suis rendue après.
Après toi.
En plus d’avoir dû tourner une page de plomb à contrecœur affaibli,
de cet organe il a fallu que je m’ampute.
Puis que j’ignore les symptômes du membre-fantôme.
Que j’exorcise.
Que j’alchimise.

Le destin donne d’étranges rendez-vous et tout bascule.

Je pensais vraiment que nous étions liés, toi et moi.
Mais c’est allé trop loin. Au-delà de la douleur.
Parce qu’au-delà, c’est pire : y siège l’indifférence et son économie des sentiments.
Mes faits et gestes qui n’ont pour toi maintenant que bien peu d’importance.
Ton dédain comme point final.

Alors oui,
En théorie, ma vie ne te concerne pas.
En théorie, tu n’as pas à réagir, à t’insurger.
En théorie, tu n’as rien à dire ou à penser.
En théorie, je fais bien ce que je veux.
En théorie.
En Théorie, tout se passe bien. Mais, moi, je n’irai pas vivre en Théorie.

Là-bas, il y a bien trop de robots.

Ajouter un commentaire